Nyambu écovillage : 2 jours chez l’habitant à Bali

nyambu-eco-village-bali

Dormir chez l’habitant à Bali. Voilà ce que je voulais absolument faire lors de mon passage sur l’île des Dieux. Car quoi de mieux que d’être en totale immersion dans une famille balinaise pour découvrir toutes les facettes de la vie locale ? Après des heures de recherche, je suis donc tombée sur le site de Nyambu écovillage, un charmant village où quelques habitants se sont rassemblés autour d’un projet commun : faire perdurer leur histoire, partager leurs traditions et protéger leurs ressources naturelles grâce à l’écotourisme ! Je vous en dis plus sur cette expérience riche en partage…

Quelques mots sur le village de Nyambu :

Situé à 23 km au sud-ouest d’Ubud, Nyambu est un charmant village qui a su garder toute son authenticité. On n’y croise aucun touriste mais pourtant, il regorge de petits trésors. En effet, ce village chargé d’histoire contient 67 temples construits durant les huit derniers siècles et datant du royaume Kediri. Ce ne sont pas les plus impressionnants de Bali mais ils sont tout à fait charmants et ont chacun, une histoire à raconter.

Au delà de son passé culturel, le paysage est encore dépourvu de constructions modernes et vous n’y trouverez pas d’hôtels touristiques. À la place, ce sont des maisons traditionnelles, des petits commerçants de rue, des ateliers artisanaux ainsi que des rizières à perte de vue. Ce n’est pas pour rien que l’agriculture représente 61 % de l’activité du village. Ces cultures de riz sont préservées depuis des siècles grâce au système d’irrigation local nommé « Subak » et dont l’eau est partagée entre tous les producteurs.

rizieres-nyambu-écovillage-bali

Le collectif Nyambu écovillage :

Lancé en 2015, Nyambu écoillage est en quelque sorte un collectif de quelques habitants qui a pour but de préserver le village dans lequel ils vivent. Il leur a fallu un an de préparation avant de pouvoir accueillir quelques visiteurs. Et oui, outre les démarches administratives, les locaux voulant participer au projet, ne parlaient pas vraiment anglais et ont pris des cours afin de pouvoir communiquer avec leurs futurs invités. C’est donc depuis l’année dernière que l’aventure Nyambu écovillage a concrètement commencé.

De la randonnée dans les rizières du village à la découverte des temples et des vestiges historiques en passant par la balade en vélo… Plusieurs propositions de sorties sont possibles à la journée. Mais ce que je vous conseille plus que tout, c’est d’opter pour « l’overnight trip » qui vous permet de dormir chez l’habitant avec une famille locale. Aujourd’hui, le collectif rassemble 8 maisons dans lesquelles se trouvent 12 couchages possibles au total. Ce sont les habitants eux-mêmes qui participent au projet et qui choisissent d’y adhérer ou non. Et c’est justement cet aspect qui est génial car ce sont les mieux placés pour parler de leur mode de vie.

enfants-rizieres-nyambu-écovillage-bali

Bien entendu, cela a un prix (105 $ tout compris par personne pour la journée et la nuit chez l’habitant, le trip à la journée est moins cher) mais tout l’argent récolté est distribué et dispatché. Une partie permet à l’association de vivre, une autre est distribuée aux habitants du village, une autre permet de rembourser les frais occasionnés par la famille d’accueil et enfin le reste donne la possibilité de garder les espaces intacts (l’argent permet aussi de motiver les villageois à nettoyer les rues et les temples car il est bon de rappeler que l’écologie en Indonésie est loin d’être une priorité et il n’est pas rare de voir des centaines de plastique et autres déchets au sol dans les rues et ce, surtout après les cérémonies religieuses). Bref, vous l’aurez compris, l’argent sert véritablement à la vie du village et ne remplit pas les poches d’une seule et unique personne.

Ce que nous avons adoré, c’est le fait que le projet soit récent et que rien n’est vraiment prévu à l’avance. Ainsi, vous pouvez demander à faire une activité ou découvrir quelque chose en plus du programme et ils se feront une joie d’accepter votre requête. D’ailleurs, ils nous ont demandé à la fin du séjour ce que l’on a aimé ou pas et ce que l’on aurait aimé faire en plus, car ce n’est que le début pour eux. Ils veulent vraiment s’améliorer et ça se voit du fond du coeur.

Le programme du séjour :

Dans le tarif, la navette est comprise. Ainsi, un membre du collectif est venu nous chercher dans notre guesthouse à Canggu à 9 heures pétantes. Après 40 minutes environ de transport, nous arrivons dans le village de Nyambu et plus précisément chez la famille dans laquelle nous allons passer nos prochaines 24 heures. Nous ne savions vraiment pas à quoi nous attendre car aucune photo n’était présentée sur le site de réservation. Nous découvrons donc un terrain avec un temple à l’entrée et plusieurs petites maisons.

dormir-chez-habitant-nyambu-écovillage-bali

Découverte de la famille d’accueil

À Bali, les familles vivent ensemble et leurs maisons ne ressemblent pas du tout aux nôtres. Je ne parle pas de différence architecturale bien évidemment mais de fonctionnalité. Au lieu d’avoir une seule maison, les maisons balinaises sont composés de plusieurs maisonnettes dont chacune correspond à une de nos pièces : une petite maison pour la cuisine (souvent au centre du terrain), une pour l’espace douche et toilette, une pour les cérémonies lorsqu’ils reçoivent et plusieurs autres pour les chambres. Cela montre à quel point les balinais vivent véritablement ensemble et passent la plupart de leur temps en extérieur.

maison-traditionnelle-bali-nyambu-écovillage

maison-traditionnelle-bali-nyambu-écovillage

maison-traditionnelle-bali-nyambu-écovillage

Une partie de la famille arrive pour nous accueillir. On découvre les visages avec lesquels nous allons nous familiariser. On apprend donc que cet espace est occupé par deux familles : deux frères (ce sont toujours les maisons des hommes car les femmes quittent le domicile parental lorsqu’elles se marient) et leurs épouses, leurs filles et leurs fils ainsi que la grand-mère. La famille compte aussi une chienne et ses chiots, des poules par dizaine ainsi que des cochons.

famille-balinaise-nyambu-écovillage

chiot-bali-nyambu-écovillage

sejour-chez-habitant-bali-nyambu-écovillage
Avez-vous trouvé l’intrus ? 🙂

Un ami de la famille arrive, c’est aussi celui qui s’occupe en partie de Nyambu Village (administration, organisation des activités, mise en relation avec les familles…) et qui sera notre guide lors de nos sorties de la journée. Nous faisons connaissance autour d’un café et de quelques douceurs locales (beignet de banane à la noix de coco) préparés avec amour pour notre accueil. Seules les deux cousines Dewi et Yeni ainsi que notre guide Wayan parlent anglais mais le langage corporel permet aussi de communiquer avec le reste de la famille.

Après quelques échanges, nous comprenons tout de suite que notre séjour va être riche en émotions. On nous fait visiter notre chambre : nous dormons dans la petite maison de l’une des filles qui est composée de deux chambres : la sienne et celle dans laquelle nous passerons la nuit. Ce sont deux petits lits et une petite étagère qui composent la chambre, rien d’autre (pas de ventilateur et encore moins de clim). Si les lieux pourraient paraître spartiates pour certains, moi je les ai trouvé parfaits. Car je n’aurais pas aimé que la pièce soit différente de celle des habitants.

Découverte des rizières et de la spiritualité balinaise

C’est l’heure de partir à la découverte du village avec Wayan. Il nous emmène dans un premier temps voir quelques petits temples ainsi qu’une source d’eau sacrée dans laquelle les habitants viennent se purifier ou prendre de l’eau. Nous avons l’impression d’être seuls au monde tant, le village est calme et infréquenté. Nous passons près d’une forêt où nous observons les macaques dans les immenses et magnifiques arbres.

temple-nyambu-écovillage-bali

singe-nyambu-écovillage-bali

temple-nyambu-écovillage-bali

Puis, il nous emmène dans les rizières aux alentours. Et là, commence un véritable échange. Non seulement Wayan nous explique tout sur le fonctionnement des rizières et des récoltes, sur l’histoire des lieux que nous voyons, sur des légendes qui ont fait l’histoire du village (certains retracent des vestiges qui ont des siècles et des siècles) mais en plus, il nous raconte ses souvenirs d’enfance dans ce village (lorsqu’il jouait dans les rizières, qu’il se baignait dans les systèmes d’irrigation…) et ses nombreuses anecdotes personnelles.

riziere-nyambu-écovillage-bali

riziere-nyambu-écovillage-bali

Il se fait un plaisir de nous montrer la faune et la flore sauvage comme cette plante magique qui se referme sur elle-même lorsqu’on la touche, une fleur qui lorsqu’on l’arrache de sa tige et qu’on l’aspire a le goût de sucre ou encore quelques fleurs dont la plus importante : kembang bintang ou fleur étoile qui est utilisée en médecine pour traiter les maladies de l’oeil et qui est le symbole de Nyambu écovillage car comme nous l’a dit Wayan : « Nous voulons que tous les habitants de Nyambu village ouvrent les yeux sur le potentiel qu’a le village ».

balade-nature-nyambu-écovillage-bali

balade-nature-nyambu-écovillage-bali

balade-nature-nyambu-écovillage-bali

fleur-etoile-nyambu-écovillage-bali

Sur la route du retour avant de rentrer déjeuner avec la famille, nous parlons religion avec lui et tentons d’en comprendre quelques éléments. En effet, la religion hindouiste de Bali n’est pas tout à fait semblable à celle en Inde. Bien que les croyances et les Dieux se ressemblent, ce ne sont pas tout à fait les mêmes rituels. Quoiqu’il en soit, il nous apprend que les Balinais croient en la réincarnation et nous explique que s’ils ont été de bonnes personnes durant leur vie, ils pourront se réincarner en humain. À l’inverse, s’ils ont commis de mauvais actes, ils pourront renaître sous la forme animale.

Déjeuner, cours de cuisine traditionnelle et préparation d’offrandes

Avant d’arriver, Wayan nous avait demandé par email si nous avions des allergies ou régimes alimentaires spécifiques. Étant végétariens, nous étions ravis de pouvoir le lui dire sans gêne. C’est donc tout naturellement que la famille nous a préparé un succulent repas végétarien : du riz bien entendu, des haricots verts, des petits beignets de maïs, des tempes (spécialité balinaise à base de cacahuètes), du tofu frit, des pousses de soja et des oignons frits. Pour être honnête, c’est le meilleur repas que j’ai mangé en Indonésie. Et en plus de manger à même le sol, c’est avec les doigts que nous mangeons pour faire vraiment comme les balinais. Pour info, lorsque vous donnez un plat ou quelque chose à un balinais, il faut le faire de la main droite. Pour manger, c’est pareil, vous pouvez tenir votre assiette de la main gauche et l’utiliser pour couper les aliments mais il faut que ce soit la main droite qui apporte la nourriture jusqu’à votre bouche !

cuisine-vegetarienne-traditionnelle--nyambu-écovillage-bali

cuisine-vegetarienne-traditionnelle-chez-habitant-bali

Après ce repas des plus authentiques, l’une des deux mères de famille nous a appris à cuisiner le traditionnel cake balinais. Fait à partir de pâte de riz, de sucre (du jardin s’il vous plaît!) et d’eau, ces cakes peuvent prendre la forme de galette (dans laquelle vous pouvez enrouler une banane par exemple) ou de fleur. Chaque cake est vendu 1000 IDR (0,06 €) et la mère de famille passe ses journées à en préparer pour les vendre aux voisins ou à des petits shops aux alentours. Pas évident de comprendre la technique tout de suite mais au bout de quelques essais, nous voilà de véritables cuisiniers indonésiens ! Nous goûtons notre travail culinaire et Wayan revient accompagné de 3 vélos pour faire le tour du village.

cuisine-recette-traditionnelle-balinaise-nyambu-écovillage

cake-traditionnel-bali-nyambu-écovillage

preparation-offrandes-nyambu-écovillage-bali

preparation-offrandes-nyambu-écovillage-bali

Balade en vélo et rencontre avec les artisans locaux

Lors de notre virée en vélo, Wayan nous arête devant tous les petits temples et sites importants du village pour nous expliquer leurs histoires. Je ne vous en dit pas plus, je vous laisse découvrir par vous-même si vous tentez l’aventure. Cette balade fut aussi l’occasion de s’arrêter chez les voisins et artisans locaux. Nous avons ainsi découvert une autre maison qui fait partie du collectif, des travailleurs du bois qui concevaient une magnifique porte en bois sculpté ou encore des artisans qui construisent les toits traditionnels des temples à l’aide de feuilles de palmier et de bambou (technique utilisée uniquement pour les lieux sacrés et non pour les habitations).

nyambu-écovillage-bali

temple-nyambu-écovillage-Bali

riziere-nyambu-écovillage-bali

artisans-nyambu-écovillage-bali

Soirée dans la famille balinaise

Retour à la maison où l’on nous propose d’aller se laver dans la rivière du village. Même s’ils ont une douche, enfin si on peut appeler ça comme ça, les balinais aiment se laver en pleine nature et prennent plaisir à aller à la source en famille ou entre amis, une a deux fois par semaine. Malheureusement, la source n’était pas assez remplie et nous avons dû faire demi tour pour prendre une douche à la maison.

Nous avons ensuite diner avec la famille. Durant le repas, nous avons beaucoup échangé sur nos modes de vie si différents. Politique, conditions de travail, éducation, loisirs, religion… sont autant de sujets que nous avons abordés en toute simplicité. Ce moment de partage restera l’un de mes meilleurs souvenirs. Vers 22h30, c’est l’heure d’aller se coucher. Si nous avions l’impression qu’il était tôt, pour eux, il était tard. Car, les balinais ont beaucoup de choses à faire et vivent davantage au rythme du soleil que nous. En effet, ils se lèvent entre 5 et 6 heures du matin pour préparer les offrandes, prier et préparer les tâches quotidiennes avant d’aller travailler à 8 heures du matin (en général).

Le lendemain matin, nous avons pris le petit déjeuner ensemble, parler encore et encore et nous nous sommes échangés nos mails et contacts en nous promettant de nous revoir. Les aux revoir ont été difficiles et même si nous ne sommes restés un peu moins de deux jours, nous nous sentions vraiment bien à leur côté. Mais désormais, comme ils disent « nous avons un village et une deuxième maison à nous à Bali ».

dormir-chez-une-famille-balinaise-nyambu-écovillage

Si vous aussi, vous souhaitez vivre un moment riche en découvertes culturelles mais surtout une expérience humaine inoubliable, voici le site sur lequel nous avons réservé notre séjour au Nyambu Village : www.jed.or.id. Je suis sûre que vous ne le regretterez pas, vous m’en direz des nouvelles…

Bon à savoir : il est tout à fait possible de rester plus longtemps que deux jours. Nous le savions pas mais si nous l’avions su avant, nous nous serions fait un plaisir d’y rester un maximum de temps !

5 Commentaires

  1. Margaux dit :

    Super séjour en immersion ! Ca donne envie d’essayer !

  2. Frambuesa dit :

    Super expérience ! C’est le top de pouvoir découvrir un pays avec les locaux et en voyant le moins de touristes possibles ahah ^^ !

  3. Flow dit :

    Hey, oui c’est vraiment génial, d’autant plus que ce n’est pas en mode « gros circuit organisé » 😉
    Je le recommande vivement !

  4. Flow dit :

    Tout à fait d’accord 🙂
    Sachant que Bali est assez touristique de manière générale, ça fait du bien de sortir des sentiers battus !

  5. […] Et si vous voulez en savoir plus sur les habitants balinais et leur quotidien, découvrez aussi mon expérience chez l’habitant au Nyambu Village. […]

Laisser un commentaire